Enfants

 

Pour un bébé ou un jeune enfant (jusqu’à 3 ans). 

Chaque enfant a sa propre maturité physique et psychologique. Mais certaines difficultés ou des changements dans son comportement peuvent être le signe d’un mal-être.

L’entretien en présence des parents vise alors à comprendre ce que manifeste l’enfant à-travers son ou ses symptôme(s) qui peuvent être :

  • des troubles du sommeil
  • des troubles de l’appétit
  • somatisations
  • difficultés dans l’apprentissage de la propreté
  • opposition, colères
  • pleurs, repli sur soi, tristesse
  • angoisses de séparation

 

 

 

Lorsque la demande concerne un enfant plus grand (dès 4 ans) 

La consultation auprès de l’enfant intervient dans des contextes de difficultés et de souffrances très variés que l’on observe le plus souvent dans l’environnement familial ou scolaire.

Les motifs de consultation les plus fréquents concernent :

Des troubles du développement ou des fonctions instrumentales : du langage et de la parole (retard, dysphasie, mutisme, bégaiement), troubles cognitifs (les différents -dys-), troubles psychomoteurs, encoprésie/énurésie

Des troubles des conduites et des comportements : instabilité, hyperactivité, troubles des conduites alimentaires (anorexie, boulimie) troubles du sommeil (difficultés d’endormissement, insomnie, cauchemars), handicaps (mental,     sensoriel, moteur)

Des troubles affectifs et relationnels : anxiété, peur, inhibition, timidité, basse estime de soi ou manque de confiance en soi, tristesse, conflits/jalousies  dans la fratrie, …

Des difficultés scolaires :  harcèlement à l’école, troubles des apprentissages,  des relations sociales, phobie scolaire, chute des résultats, angoisse de performance, troubles de concentration, d’attention, …

Deux ou trois séances suffisent parfois à accompagner la famille et à éclairer une situation délicate et complexe à comprendre. Parler tout simplement de la difficulté vécue permet aux parents de prendre du recul et de mettre du sens sur le comportement de leur enfant.

Si nécessaire, une prise en charge psychologique plus longue est proposée afin d’offrir à l’enfant un espace de parole pour l’aider à avancer et à dépasser le problème rencontré. Plusieurs médiateurs sont utilisés en thérapie : le jeu,  le dessin, les cartes imagées, les contes, les figurines, la pâte à modeler, …

La thérapie de l’enfant se conduit avec les parents considérés comme des partenaires indispensables dans l’évaluation comme dans la prise en charge globale du jeune patient. Un enfant ne peut être soigné sans la prise en compte de ses interactions avec ses parents, sans ce regard parental qui retrace l’histoire, évoque le contexte familial, pense et interroge ce qui l’amène en consultation pour son enfant.