Déontologie

Le titre de psychologue clinicien est protégé par l’obtention d’un Master 2 professionnel dans la filière de la Psychologie Clinique (BAC +5).

Cette formation universitaire est centrée sur l’étude du comportement humain, des pensées, émotions ainsi que des relations interpersonnelles. Le psychologue clinicien est formé aux différentes techniques d’entretien, aux suivis psychothérapiques et peut utiliser divers outils cliniques (tests psychologiques, techniques d’animation de groupe, ateliers à médiation thérapeutique,etc.).

Sa mission fondamentale est de faire reconnaître et respecter la personne dans sa dimension psychique. Il favorise le bien-être intérieur et prend soin de la vie psychique.

Le titre de psychothérapeute est également dorénavant encadré par la loi. Son obtention est soumise à une formation théorico pratique conséquente dans le domaine de la psychopathologie clinique.

En tant que psychologue clinicienne, je me forme en continue et ma pratique est supervisée par un psychologue-superviseur.

Je travaille en référence au Code de Déontologie des psychologues de Mars 1996 actualisé en février 2012. Ce code sert de référence à tous les psychologues, quel que soit leur cadre d’exercice. Le respect des règles qu’il évoque « protège le public des mésusages de la psychologie et l’utilisation de méthodes et techniques se réclamant abusivement de la psychologie.  »

Les grands principes : Respect des droits de la personne ; Compétence ;  Responsabilité et autonomie ; Rigueur ;  Intégrité et probité ;  Respect du but assigné.

Il est consultable à cette adresse : www.codededeontologiedespsychologues.fr

 

« Le respect de la personne dans sa dimension psychique est un droit inaliénable. Sa reconnaissance fonde l’action des psychologues » (Code de déontologie des psychologues, février 2012).