Adolescents

 

L’adolescence est un cap naturellement difficile, c’est une crise normale et nécessaire qui peut néanmoins avoir un impact fort sur les relations et l’équilibre familial.

L’enfant devenu jeune adolescent découvre des émotions, des humeurs et des comportements nouveaux qui peuvent être source d’inquiétudes, de débordements, et provoquer un sentiment d’étrangeté.

C’est une perte de repères et un saut dans l’inconnu.

Il y a des signes, des symptômes qui alertent car aller mal doit s’entendre comme une demande d’aide à cet âge là. L’adolescent est bien souvent dans une logique d’affirmation, et s’il y a rupture de la communication avec les parents c’est le signe d’une souffrance importante.

 

Quelques exemples de signes qui alertent :

  • l’agressivité (hétéro et auto agressivité), la violence
  • la dépression, une humeur triste, le ralentissement psycho moteur, l’isolement, le retrait social
  • le refus ou la phobie scolaire
  • des troubles  du sommeil, alimentaires
  • des addictions, conduites à risques
  • des questionnements identitaires : perturbations de l’identité (image de soi, identité sexuelle)
  • des difficultés dans la gestion des émotions : impulsivité, manque de contrôle émotionnel, crises de rage, instabilité affective
  • des angoisses de séparation, de perte, d’abandon
  • le rapport au corps : questionnements sur soi, sur son corps
  • des peurs et angoisses diverses
  • la présence de troubles obsessionnels (TOC)

 

Au moment du premier entretien, je reçois l’adolescent avec le ou les parents qui l’accompagne. Chacun peut alors exprimer sa demande ainsi que ses attentes.

Puis, il est important que le reste du travail se réalise sans la présence parentale permettant au jeune de développer sa pensée et de mettre des mots, seul, sur sa souffrance. Un accompagnement individuel est la clé de la sortie du problème. L’adolescent bénéficiera ainsi de séances individuelles qui respectent la confidentialité des échanges.

Je peux être amenée à rencontrer une ou plusieurs fois les parents lorsque cela me parait nécessaire, avec l’accord du jeune, ou lorsque les parents en font la demande.